Thumbnail image

Plomberie, électricité, couverture, peinture, maçonnerie… tous les corps de métiers du bâtiment utilisent la colle au moins sous l’un de ces aspects, mastics ou silicones, colles à bois, à carrelage, à papiers peints… En maçonnerie, colle est le nom générique des enduits et de tout mélange qui associe le sable, l’eau et un liant (ciment ou chaux).

Et, même si les produits, toujours plus performants, ont considérablement évolué, les résultats obtenus sur le chantier dépendent toujours des quelques règles simples à respecter :

  • Qualité du support : solidité ; propreté ; planéité ; porosité ; siccité
  • Type de revêtement : textile ; résilients ; parquets ; carrelages
  • Choix de la colle : adéquation support/colle/revêtement ; contraintes d’usage ; conditions ambiantes
  • Mise en œuvre : temps de gommage ; temps ouvert ; temps de travail
  • Respect des règles professionnelles : Norme DTU ; CPT ; classement UPEC ; documents techniques des fabricants

Les protocoles d'application doivent être scrupuleusement observés et, au-delà de la technologie des produits et du choix approprié de la colle en fonction du support et du chantier, une mise en œuvre optimum reste toujours conditionnée par le respect de règles connues des professionnels.


(voir aussi : Conditions de réussite du collage d’un revêtement de sol)