Métiers

Par sa diversité, ses besoins en matière de recherche et développement, de production, de transport et de services, le secteur des peintures, enduits et vernis est source d'activité, d'emplois locaux durables et de passions.

Les métiers des peintures, enduits et vernis

Métiers liés à la fabrication

  • Laboratoire : recherche et développement ; contrôle qualité
  • Production : fabrication et conditionnement des produits, logistique et achat, maintenance
  • Commercialisation des produits : technico-commerciaux, marketing, communication
  • Métiers transversaux : gestion & administration générale, systèmes d'information et informatiques, achats, ressources humaines, comptabilitéclic

Métiers liés à la fabrication

  • Chercheur, ingénieur, technicien, coloriste, technico-règlementaire, contrôleur qualité / hygiène / sécurité / santé / environnement

Métiers en aval de la fabrication

  • Techniciens spécialisés sur les chaînes de production dans l'industrie
  • Artisans dans le bâtiment
  • Carrossiers dans le secteur de la réparation carrosserie
  • Des peintres spécialisés dans les secteurs de l'anticorrosion

Métiers & Témoignages

Directeur de Laboratoire
« Dans mon entreprise, je gère une équipe de 12 personnes réparties en 4 services : formulation, colorimétrie, assistance technique et application. Les axes de travail sont le développement et le lancement de produits à caractère innovant en collaboration avec les services commerciaux et marketing en respectant les aspects réglementaires et environnementaux », Directeur de Laboratoire dans le secteur de la peinture décoration.

Coloriste
« A l'origine, je suis carrossier-peintre. J'ai 24 ans d'ancienneté dans l'entreprise. J'ai commencé comme poseur-applicateur et au fur et à mesure, j'ai monté dans les échelons. Je suis devenu responsable du service France. Ce qui m'a motivé pour venir ici, c'était le salaire qui était du simple au double. C'est un métier peu connu mais très intéressant », Chef de Groupe Coloriste dans le secteur automobile.

Styliste Couleurs et Matières : initiateur de tendances
Conciliant des compétences à la fois techniques et artistiques, la styliste couleurs et matières est l'un des maillons essentiels dans l'élaboration d'une couleur.
« En amont, notre travail consiste à capter l'air du temps, les tendances qui se dégagent. Nous consultons la presse, nous allons sur les salons, voir des expositions, des défilés de mode... Nous assurons une veille permanente pour récolter toutes les informations liées à la couleur, aux nouveaux produits et nouvelles matières. Une synthèse est ensuite consignée dans un cahier annuel destiné au laboratoire qui cadre les exigences et contraintes techniques. Avec mes préconisations, je transmets alors au marketing qui peut initier de nouvelles idées pour sortir de nouveaux produits », Styliste Couleurs et Matières dans le secteur de la peinture décoration.

Chef d'équipe
« Au départ, après la 3e, j'ai opté pour une filière BEP, conducteur d'appareil d'industrie chimique pour finir par un BTS. Ca fait 2 ans que je suis au sein de la société », Chef d'Equipe Atelier dans le secteur automobile.

Chef de Marché Coil Coatings
« Cette fonction implique d'élaborer le cahier des charges avec le client. Vous devez le transmettre ensuite au laboratoire pour pouvoir créer ce produit qui va répondre à des spécifications précises. Vous accompagnez ensuite ce produit en fabrication pour pouvoir tenir informé le client des délais de réalisation et de livraison. Nous devrons mettre en œuvre avec le client le produit sur ses lignes de fabrication. Ensuite viendra la validation de ce cahier des charges encore une fois avec le laboratoire et vous devrez présenter ces résultats à votre client. L'ultime mission de ce poste est bien entendu préserver la pérennité et la profitabilité de votre entreprise, donc d'avoir une relation commerciale et financière très étroite avec votre client », Chef de Marché Coil Coatings dans le secteur industriel.

Plasticien de l'Environnement
« Je travaille pour une entreprise spécialisée dans le traitement de façade. Elle traite à la fois les films minces comme les peintures mais aussi des systèmes plus complexes comme l'Isolation Thermique par l'extérieur où là, la surface est traitée dans une plus grande épaisseur. En tant que plasticienne de l'environnement et coloriste, je m'occupe plus particulièrement de toute la partie esthétique de la façade : le choix des couleurs, des structures. On peut travailler les épaisseurs, les reliefs, les creux. La notion importante dans ce métier est la combinaison très étroite entre cette réponse technique et esthétique de la couleur », Plasticienne de l'Environnement dans le bâtiment.

Responsable Centre de Formation
« Il faut des compétences techniques et relationnelles. En même temps, il y a l'échange entre les participants et le formateur. Le formateur donne ses nouvelles techniques et le transfert de technologie. Le client, lui, remonte les informations sur les difficultés rencontrées. On développe alors des techniques ou des produits qui lui faciliteront la vie sur le chantier, le but étant de répondre au maximum de ses attentes », Responsable Centre de Formation dans le bâtiment.

Peintre anticorrosion
Le peintre anticorrosion est un homme d'expérience qui a développé ses savoir-faire grâce à sa pratique professionnelle et ne détient pas forcément de formation initiale spécialisée. Il est soumis à de fortes évolutions techniques et technologiques. S'y ajoutent des degrés d'exigence en assurance qualité et environnement de plus en plus élevés. Les conditions de travail sont variables et les peintres peuvent être amenés à travailler à l'intérieur comme à l'extérieur et en hauteur. Garant des règles de l'art, le peintre assure son auto-contrôle à chaque phase de l'exécution et peut être amené à prendre des initiatives. L'exercice du métier de peintre anticorrosion requiert une parfaite maîtrise des règles d'hygiène et de sécurité.

A l'initiative du GEPI, le Certificat de Qualification Professionnelle Peintre anticorrosion a été mis en place. Il a permis la reconnaissance au niveau national de la fonction de peintre anticorrosion, valorisant ainsi la profession et favorisant le recrutement. Plus de 2 500 opérateurs ont été certifiés.